de Michael Lonsdale

 Né en 1931 à Paris, enfant illégitime, rejeté, objet de la honte familiale, le jeune Lonsdale grandit au Maroc. Mal parti dans la vie, il est conduit néanmoins chaque dimanche par une amie de sa mère à la cathédrale de Rabat. « Je ne comprenais pas tout, mais j'aimais l'ambiance... » Cependant, l'heure de se retrouver catholique militant est encore lointaine. Sa carrière sur la scène et les écrans se révélera prodigieuse. Depuis sa première apparition en 1956, sa seule filmographie ne cite pas moins de 120 films ! Durant le même temps, Michel Lonsdale intervient sans discontinuité sur les planches du théâtre. Sa figure, burinée par les années, devient une véritable icône lorsqu'il incarne Frère Luc, médecin de Tibhirine dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux, sorti en 2010.

L'acteur se révèle un homme de prière qui ne craint pas de signer un magnifique acte de foi. Jésus, j'y crois en étonnera plus d'un ! Lonsdale ne renie pas ses racines. « La beauté est un des noms de Dieu », écrit-il en précisant que « la beauté, l'émotion peuvent mener à la foi. » On n'en doutera pas en découvrant ces pages pudiques et profondes, parfois même presque timides. C'est auprès des Frères dominicains, en particulier le Père Régamey qui l'a baptisé lorsqu'il avait 22 ans, que l'acteur a grandi dans l'amour de Jésus, sans oublier saint François d'Assise, « le plus pur de nos prédécesseurs ». Lonsdale apprécie aussi Maurice Zundel mais, avoue-t-il, « je n'ai pas osé aller à sa rencontre, même en 1961, quand il a donné les conférences de l'Avent à la paroisse St-Séverin ». Malgré cette anxiété presque étrange de la part d'un homme rompu à la confrontation publique, Michel Lonsdale cite des paroles qui témoignent d'une écoute très attentive. Comme le prouvent ces lignes typiques de la spiritualité zundélienne : « L'hostie, c'est l'homme, car ce n'est pour être dans un tabernacle que le Seigneur demeure parmi nous... Le seul tabernacle, c'est l'homme. » Et d'ajouter, au comble de sa joie : « C'est très beau. » Chaque lecteur lui donnera sans doute raison !

Bayard, 2013, 106 pages

ISBN 9782227486744
€13.00